dimanche 16 octobre 2011

Sondage téléphonique …

Il devait être , je ne sais pas moi , peut être sept heures moins dix , en fin de journée ,  une de ces journées qui brasse au boulot …

Le téléphone sonne , le numéro n’est pas masqué mais je ne le reconnais pas . Deux dring d’hésitation et je réponds quand même …

Une voix de femme , la formule de politesse habituelle , ça y est je me suis fait avoir , c’est un sondage … une enquête de santé auprès de toutes les femmes de France me dit elle …

Elle souhaite savoir ma taille et mon poids … oula mais c’est que la voix rentre dans mon intimité , tous mes signaux d’alarme s’allument , mais je m’abandonne à répondre , elle continue et m’assène mon IMC , la voix devient grave , elle m’annonce de but en blanc que je suis obèse d’après les calculs de son ordinateur !

“ Vous êtes stressée ? angoissée ? Vous pensez commencer un régime ? ”
Alors là , elle commence à m’énerver la voix et elle continue …
” Parce qu’il faut que vous perdiez du poids , votre santé est en danger !”
Mais c’est que là , elle m’emmerde la voix sérieusement , je sens que ma respiration s’accélère …

Que veut elle que je lui raconte mon overdose de chagrin que je compense la tête dans le frigo , mon sommeil que je ne trouve plus et que je ponctue de grignotages , mes trouilles que j’essaye d’apaiser à coups de petits gâteaux , l’absence que j’essaye de combler avec des petits tranches de saucissons …

Mais que veut elle que je lui raconte la voix , que j’aurais voulu partir à sa place , que j’essaye d’adoucir mes idées noires en bouffant , elle imagine que je vais tout lui déballer comme ça , elle insiste sur mon stress et mes angoisses . Mais je lui résiste en lui affirmant que je suis bien dans ma peau , que j’assume mes kilos en trop , que tout va bien .
Elle enfonce le clou en m’affirmant que ce n’était pas possible …
Là , c’en est trop ! Ca suffit ! Je lui pointe son indélicatesse , ses interprétations sauvages , ses propos blessants , sa curiosité malsaine , ses conclusions hâtives , elle se défend , je lui explique que c’est ainsi que je reçois ses propos et que je voudrais que nous abrégions cette conversation .
Elle conclut que de toute façon je ne veux pas me confronter à mon problème , que c’est grave , qu’elle ne peut pas poursuivre avec moi son sondage puisque je refuse de me mettre au régime . 

La voix se doute-t-elle que maintenant je suis très mal , elle se braque , essaye de se justifier . Je ne l’écoute plus , je veux que ça s’arrête , maladroite , elle en rajoute encore . Je ferme notre échange parce que mes émotions me débordent  , elle raccroche enfin . Et je me promet de ne plus répondre à aucun questionnaire téléphonique .

Je passerais le reste de la soirée à résister au frigo , au placard alimentaire …

4 commentaires:

Le Journal de Chrys a dit…

Je n'ai jamais le temps pour ces questionnaires téléphoniques!!!

Psyblog a dit…

La question que je me pose, c'est "pourquoi avons-nous tant de difficultés à raccrocher lorsque nous sentons le piège ?"
Personnellement, depuis quelques temps, dès que la personne (qui me dit toujours "madame" et écorche toujours mon nom) me dit "je suis gnagnagna et je vous appelle de la part de B / F / C ou autre, je réponds "ça ne m’intéresse pas... et elle raccroche, sans même un au-revoir désolé poli. Une fois elle a osé me dire "mais je ne vous ai pas dit encore de quoi il s'agissait"... elle m'appelle de moins en moins. Je dois être sur liste rouge, sans doute.

Luft a dit…

C'est choquant de parler comme ça à quelqu'un qu'on ne connait pas, et de vouloir la maigreur universelle, c'est tellement stupide, tellement blessant. C'est évident qu'on essaye de se consoler avec la nourriture, pas la peine d'en rajouter. Bel article en tout cas !

luisasi a dit…

Comme le dit Psyblog, je me demande souvent pourquoi avons nous tant de mal à raccrocher lorsqu' on se sent pris au piège (et je ne parle pas seulement de téléphone..)..... Cela, m' est arrivée , depuis, j' accentue ma voix de petite fille et je dis que ma maman n' est pas là..:-)

PS: ton écriture m' a beaucoup touchée. Je t'embrasse.Luisasi