jeudi 6 mai 2010

Encore une séance chez le coiffeur !

 

 

Du gris , du froid , des averses et je m’en vais chez le coiffeur . Je sais que je vais attendre alors dans mon sac , j’ai mis Thé O Bodum , DS Nintendo et Florence Aubenas quelques pages et je serais à quai . 

image Comme prévu , il y a foule , alors je m’installe comme à la maison , je  déballe , je m’étale , je me fais mon espace , du fauteuil à la tablette je crée mon univers parce qu’il va falloir que je patiente .

Je m’enfonce dans mon siège et je reprends ma lecture , un dernier chapitre . Bien avant que la coiffeuse commence ma couleur je termine mon livre .

Elle a bien bossé Florence Aubenas , je craignais qu’elle m’amène à être voyeuriste , elle a fait son travail de journaliste avec plein d’humanité . Le postulat de départ , une femme après vingt ans de vie de couple se sépare et doit trouver du travail dans la région de Caen pour vivre  avec juste le bac en poche . De Pôle emploi à ses premières heures de ménages , elle raconte son parcours en faisant une galerie de portraits touchants dans une région sinistrée . Elle met sous les projecteurs ces femmes qui se battent pour travailler , pour (sur)vivre dignement avec leur famille . On est bien loin des spéculations boursières , des parachutes dorés , des footballeurs , de l’Oréal . Je vous renvoie à l’article pertinent de Chrys dans son Journal .

La coiffeuse pose ma couleur , je suis encore sur le Quai de Ouistreham en regardant la jeune apprentie passer le balai pour rassembler les cheveux coupés qui jonchent le sol sous mes pieds .

Je bois une gorgée de thé , je joue avec Mario , j’ai intérêt à faire des progrès , mes neveux m’ont promis une redoutable compétition pendant notre voyage !

Il y a des séances au salon où les discussions m’amusent , j’écoute d’une oreille , je participe même , cet après midi le babillage et les cancans me saoulent , je couperais bien Fun Radio , déjà deux heures que je suis là . Et Mario brûle à cause d’un boulet de feu , ça m’énerve je ferme brutalement la console . J’apprends que Clooney largue son italienne parce qu’elle est amoureuse de lui , allez Mario on y retourne , Youpi , Yes ! j’ai enfin passé le deuxième monde , je fais un bond sur mon fauteuil , je retombe lourdement et je déchire la toile ! Ah bravo , tous les yeux se braquent sur moi , je rougis de honte , la coiffeuse éclate de rire et me rassure en me disant qu’il était déjà abîmé ! Entre les deux mamies je me fais maintenant discrète , je continue mon jeu presque en cachette comme une sale gosse qui a fait une bêtise !

Enfin je passe au bac , puis les ciseaux s’agitent à réduire mes bouclettes , la coiffeuse tresse ma couette rose , je paye , je sors , il pleut .

7 commentaires:

Le Journal de Chrys a dit…

Pour moi qui vais si rarement chez le coiffeur.... me voilà en plein!!!
Merci pour le gentil mot concernant le billet sur F. Aubenas: elle a fait du bon travail n'est-ce pas?

Coiffeur Bordeaux a dit…

Ah, moi aussi j'adore aller chez le coiffeur car c'est un des rares moments de ma vie où je ne fais RIEN d'autre qu'attendre sagement, regarder autour de moi, écouter discrètement les discussions à droite, à gauche... Je trouve ça très amusant, et ça fait du bien de "lâcher prise" ne serait-ce que quelques petites heures ! Et en plus maintenant que j'ai trouvé ma "perle rare" (mon tout nouveau coiffeur de Bordeaux) j'y vais réguilèrement sans crainte ! Enfin pour vous apparement c'est un moment privilégié pour passer les nouveaux mondes ! On s'occupe comme on peut, 2 heures c'est super long !

Julie a dit…

Ce qui a retenu toute mon attention dans ton billet ... c'est ta "couette rose" . Bon sang, mais bien sûr , c'est de ça que tu m'as parlé comme signe de reconnaissance et moi j'ai traduit par " un blouson de ski rose " et j'ai cherché partout un blouson rose dans la gare ! Faut le faire, hein Matinou ...et je l'ai fait !
C'est grave, docteur ?
J'ai aimé lire ton récit chez le coiffeur !

Claire a dit…

J'aime bien ta façon de raconter ton quotidien. Ca correspond à ma façon de prendre mes photos.
J'aime bien voir les mains des coiffeuses, mais me voir dans la glace pendant tout ce temps, j'ai du mal.
Bisous

Hambreellie a dit…

Kikou Ma tit Matinou, eh bien, moi ça fait longtemps que je n'ai pas été chez le coiffeur. Il n'y a pas de coiffeur pour mon type de cheveu ici, alors je m'occupe de mes cheveux et quand je rentre en Martinique je profite pour retourner chez ma coiffeuse !!

luisasi a dit…

Je déteste aller chez le coiffeur !!Parce que je suis douillette des cheveux !!! on me les touche et j' ai envie de pleurer !!!! Et puis, rester des heures assise , j' ai du mal, me regarder dans les yeux , encore plus de mal...malheureusement depuis ces foutus cheveux blancs c' est coiffeur toutes les 3 semaines !!!Alors, j' ai résolu mon equation, c'est coiffeur chez moi, avec café, papotages , les enfants qui passent, et pas de miroir !!!

Julie a dit…

t'es toujours chez le coiffeur ?
Bon alors, je glisse ce billet en dessous de ta porte pour te dire que je suis passée voir comment tu allais et te faire la bise . A bientôt alors .