lundi 30 novembre 2009

Quelque chose en lui de Bartleby

Quelques choses de Bartleby

Sur la route des vacances , j’avais entendu une interview de Philippe Delerm à propos de son dernier ouvrage et puis je l’avais oublié jusqu’à ce que je tombe par hasard sur son livre . Arnold Spitzweg crée son blog , comment ne pas être tentée par ce roman à l’épaisseur étroite , aux chapitres courts , au sujet qui forcément m’intriguait …

Arnold est un contemplatif du quotidien et je me suis glissée dans ses pas , familièrement . Je me suis amusée de son carnet noir en caressant mon Moleskine , en relisant quelques observations prises au hasard d’une balade . Je me suis laissée emporter par ses descriptions , ses références littéraires et musicales, l’affection d’Arnold pour New York . Et puis Philippe Delerm surfe sur le besoin actuel que nous éprouvons d’écrire ces petits riens au jour le jour , une envie de reconnaissance , peut être même de célébrité grâce aux moyens techniques de diffusion rapide . Il fait s’interroger son héros sur sa solitude et sa soudaine mise en lumière , mais en refermant une dernière fois le livre , malgré le plaisir pris , je reste sur ma faim , comme un goût de simplicité , d’inachevé , de superficialité ,  faut dire que l’auteur n’a pas internet et ne fréquente pas le monde des blogs . Mais qu’est ce qui était l’essentiel du livre le bonheur d’Arnold spectateur de la vie dans sa banale authenticité , Arnold seul dans un monde fait pour deux  ou son rapport avec son blog ( lolll ça c’est moi qui l’aurait voulu …loll ) ?  

Je garde quand même la phrase qui ferme le blog d’Arnold devenu célèbre “ Merci d’avoir aimé ce blog , mais depuis que vous m’attendez , je ne peux plus l’écrire …” …

Dois je me réjouir d’avoir peu de commentaires , ainsi je garde ma liberté d’écrire ce que je veux ,

Dois je m’attrister d’avoir peu de commentaires , ce que j’écris n’intéresse pas ,

Philippe Delerm a omis un paramètre , celui de l’interaction entre blogueurs , je ne l’oublie pas mais cela reste un exercice qui m’intimide , parce qu’il subsiste un doute encore sur le sens d’écrire , sur le contenu , mais j’aime mon espace d’expression , il m’amène à mettre en mots ce qui me pèse ou me réjouit , à pointer mes lacunes comme mes incapacités à critiquer un livre , un cd , un film . Il me permet aussi de m’intéresser au côté plus techniques , esthétiques , à faire et exploiter mes photos . Je crois que je serais plus en quête de commentaires quand je serais satisfaite de mon travail , que j’aurais trouvé un vrai fil conducteur , une cohérence . Mais déjà mon blog m’a permis de belles rencontres , des échanges intenses qui me font avancer .

11 commentaires:

Claire a dit…

Pour qui, pour quoi, pourquoi fait-on un blog ? Grande est la question. Petite est peut-être la réponse. Et peut-être pas. J'aime tes mots et ton regard. Et ça, c'est déjà un début de réponse.
Bisous

Julie a dit…

Claire a mis en mots ce qui m'est venu à l'idée de vous dire également . Je pense que chacun fait son blog , avec une raison différente. Ne dit on pas " Mille moines, mille voies "
Et quand vous posez la question de savoir si vous devez vous réjouir de n'avoir pas trop de commentaires ou si vous devez vous en attrister, cela me renvoie à une question que je me suis posée également . Et je n'ai pas trouvé de réponse bien arrêtée , parce qu'un jour je m'en réjouis et un autre jour je suis en demande . Tout dépend de mon humeur , en fait . Parfois j'ai envie de donner , parfois je sens que je suis en détresse ...avec le besoin de recevoir . Comme un cri qu'on lance alors .
Mais comme vous , mon blog m'a permis de faire de belles rencontres , dont vous faites partie , Matinou et mon blog m'a permis d'avancer dans un travail sur moi . Quand je relis les commentaires, je suis émue par la richesse de leur contenu . C'est un cadeau ! Et ce n'est pas le nombre de commentaires qui m'importe . Il me semble que j'ai reçu les commentaires que je devais recevoir quand j'y réfléchis bien .
J'ai beaucoup aimé lire ce billet . J'aime votre écriture . Je me demande si je ne vais pas lire le livre ,tiens .
A bientôt , Matinou . Je vous embrasse .

Hambreellie a dit…

J'aime beaucoup ce que Claire a écrit et surtout ton billet est très bien écrit. Je lirai bien ce livre avec plaisir. Et cela est vrai que l'on se pose beaucoup de questions par rapport à son blog, mais n'est ce pas un plaisir, une joie qui ne devrait pas nous faire réfléchir ou s'attrister?? Allez, les filles continuons de bloguer !!!

nuages a dit…

Les blogs, je compare ça parfois à un restaurant : il y en a des médiocres qui ont beaucoup de clients, des médiocres qui ont peu de clients, des bons qui ont beaucoup de clients, des bons qui ont peu de clients...

Certains blogs appliquent des "recettes" qui leur attirent beaucoup de commentaires, d'autres appliquent les mêmes recettes mais ont peu de commentaires.

Le fait d'avoir des commentaires en nombre tient aussi au fait d'aller mettre des commentaires sur d'autres blogs, d'être capable en quelque sorte de se créer un "réseau de relations", comme dans la "vraie vie".

Il y a en tout cas quelque chose d'injuste là-dedans, parfois je lis sur certains blogs un billet banal, creux et consensuel, et qui a suscité 35, 40, 45 commentaires...

Pivoine a dit…

J'aime aussi bcp ton blog. Faut-il un fil conducteur? Je suis comme toi! J'aime bien un blog varié où je sais que je vais trouver des promenades, du quotidien, de la réflexion (de belles photos, ce qui ne gâte rien), toute l'âme d'une personne. La question des commentaires reste sans solution ! Ils sont alimentés en partie par les blogueurs à qui l'on rend visite régulièrement, oui, sans doute, encore que, il y a des blogs que je commente mais dont je reçois peu de retour (peut-être que la personne n'a pas beaucoup le temps... Non plus) Et c'est vrai qu'il y a des engouements très rapides qu'on ne s'explique pas toujours. Il y a même des blogueurs à qui ça fait peur (qui préfèrent la réserve) et qui se taisent, et c'est dommage, parfois. En tout cas, j'aimerais que tu continues...

MaTinou a dit…

Bonsoir Claire , merci pour la pertinence de ta réponse et d'apprécier mes mots .
Je t'embrasse
Matinou

MaTinou a dit…

A vous qui êtes venus commenter ce billet , je continuerais de vous répondre , juste un peu de patience , je vous embrasse
Matinou

MaTinou a dit…

Bonsoir Julie , enfin je prends le temps de vous répondre et votre commentaire explique tellement bien ce que l'on peut ressentir aux messages laissés ou absents .Les blogs nous ressemblent beaucoup et le rythme des commentaires et leur contenu aussi ... Avez vous finalement lu le livre ?
Je vous embrasse bien fort
Matinou

MaTinou a dit…

Bonsoir Hambreellie , comme j'aime ton enthousiasme , il a toute la fougue de la jeunesse , et tu as raison continuons ...en écho aux mots si juste de Claire .
je t'embrasse
Matinou

MaTinou a dit…

Bonsoir Nuages , j'apprécie ton commentaire et je te rejoins tout à fait dans ton observation , c'est une approche directe et moins émotive que je peux le faire parfois et le parallèle avec la vraie vie est tout à fait exact et je m'y retrouve .
Je file dans tes villes , tes photos me ravissent ,
à bientôt
je t'embrasse
Matinou

MaTinou a dit…

Bonsoir Pivoine , je vais continuer mon blog parce que malgré mes doutes je crois que j'aime cet exercice parce que j'aime mes fidèles lecteurs . Je viens lire chacun de tes billets , je ne laisse pas toujours des mots parce que tu m'impressionnes , tu as une de ces culture , quand je te lis je suis obligée d'aller chercher des références ailleurs pour essayer de combler mes lacunes , tu es passionnante ...
Et parfois je suis scotchée , je ne sais que dire ....et en plus quand je suis débordée comme en ce moment c'est encore pire .
je t'embrasse bien fort
à bientôt
Matinou