mercredi 18 février 2009

Le faire-part

L'enveloppe carrée et mauve m'attendait un samedi soir , il y a 18 jours .
Je rentrais de 12 heures de travail .
Ma main a dû trembler en cherchant le chemin de la serrure de ma porte d'entrée .
Je me suis assise sur la deuxième marche de l'escalier , j'ai laissé tomber mes sacs et je regardais l'enveloppe carrée et mauve en cherchant l'air qui commençait à me manquer .
Comme un sursis que je m'accordais encore , je suis allée jusqu'à mon bureau et je me suis assise dans mon fauteuil noir , mon sac encore en bandoulière , mon blouson fermé .
J'ai délicatement décollé l'enveloppe mauve et carrée .
J'ai cherché une respiration avant d'extraire le faire-part , ça cognait dans ma poitrine , j'avais un noeud quelques part dans mes entrailles .
Les mots s'agitaient , se mélangeaient , s'embrouillaient , je repoussais ces mots que je déchiffrais .
Je cherchais mon nom , moi sa mère , mais mes parents étaient devenus ses parents , c'était écrit en toutes lettres sur ce faire-part rouge et violet , je n'existais plus .

4 commentaires:

Coumarine a dit…

oh! Matinou...
Je sais ce qu'il en est, tu me l'as raconté au fil de nos promenades à Lyon...
Etre gommée de cette façon... quelle cruauté! Pourquoi t'envoyer un faire-part alors...?
Je t'embrasse fort, fort

julie70 a dit…

Je ne comprends pas "mes parents étaient devenus ses parents" mais tu existes, que tu es ou non sur le papier d'invitations, preuve, tu écris ce qui s'était passé avec une grande art, nous y faisant participer et ressentir avec toi.

Qu'on soit sur le papier ou non.

MaTinou a dit…

Bonsoir Coumarine , je cherchais comment définir ce que j'avais ressenti en lisant ce faire part , j'ai essayé de lui trouver des excuses , jusqu'à ce que finalement j'accepte qu'il y a vraiment quelque chose de cruelle dans cette démarche . Je me raccroche à l'idée que peut etre un jour nous nous retrouverons et que peut etre enfin nous pourrons essayer de nous comprendre .
Je t'embrasse
Matinou

MaTinou a dit…

Bonsoir Julie , merci de votre visite et de votre commentaire .
Votre remarque sur exister est d'une belle gentillesse reconfortante . merci à vous .
Matinou