vendredi 9 janvier 2009

Les soldes malgré tout


Je ne suis pas une marathonienne des soldes ,
ni une sprinteuse de la bonne affaire ,
vendredi le ciel s'était paré de bleu , le soleil tentait de réchauffer l'après midi ,
j'étais sortit de bonne heure du travail , le chien tirait sur sa laisse , juste une envie de ballade , il n'y avait pas trop de monde dans les rues .
La Chambre de commerce se reflète dans le nouveau Grand Bazar vitré


Faudrait peut être que je me trouve une paire de chaussures , mes semelles sont lisses , bien sûr il n'y a plus la pointure de celles que je voudrais , c'est la loi de cette braderie géante .
Je longe les vitrines , je ne cherche rien , je me perds dans mes pensées , sans le faire exprès je passe devant la boutique où j'ai quelques habitudes . Faudrait peut être que je me trouve un pantalon , les miens commencent à être élimés , bien sûr , ceux que je choisis ne sont pas à prix réduits .


Mais pour 34 euros 95 , je trouve deux pulls , une veste , un teeshirt et deux paires de chaussettes .
Je suis sortie du magasin , satisfaite des petites affaires que je venais de faire mais pas convaincue de mes achats , ni de leur nécessité . J'ai perdu ce temps où je m'habillais pour me plaire ou séduire , parce que j'existais dans un regard . Le reflet de la glace me renvoie l'image d'une inconnue , je nettoie une peau , coiffe des cheveux , cache un corps et j'oublie cette apparence . Je ne sais plus l'âge que j'ai , peut être encore celui d'une petite fille qui attend son demain , celui d'une femme qui devient vieille avec les traces du temps , l'empâtement de la négligence .
Je m'assois sur un banc , je cherche mon tabac , mes feuilles , mes filtres , je modèle ma cigarette , je roule le papier pour enfermer mes pensées et les éloigner en volutes de fumée . Je pourrais rester là , le soir tombant , la nuit installée et puis encore le jour qui viendrait , je suis lasse de mes batailles intérieures , fatiguée de ne pas trouver la lueur du chemin à prendre .
Je pourrais m'allonger sur ce banc , fermer les yeux dans le froid , laisser aller ...

2 commentaires:

Coumarine a dit…

Tout ça pour 35 euros???
ben dis donc...
C'est possible à ce prix de se faire plaisir, hein!
(Matinou...ça va...?)

MaTinou a dit…

Bonsoir Coumarine ,
Et oui pour une fois que je fais des affaires !
Je t'embrasse
Matinou