mardi 18 novembre 2008

A la recherche de Coumarine ...


Elle est descendue du train vendredi , je ne me souviens plus du temps qu'il faisait , j'étais débordée au travail mais déjà je m'impatientais de la rencontrer avec ce trac qui met les émotions au bord du coeur .
Samedi , je savais que je pourrais la retrouver à " L'autre salon " mais je n'ai pas osé , j'étais invitée le soir , ça faisait beaucoup en une journée après une semaine chargée . A moins que ce ne fut une excuse , un prétexte encore le trac ...
Nuit courte , agitée , au bout d'une fête entre amis où des mots percutent , blessent sans faire exprès , mais donnent l'envie de fuir et de rester cachée sous la couette . C'est un dimanche d'automne pluvieux et gris . Mais, je reviens à l'essentiel , j'ai griffonné l'itinéraire sur un bout de papier , j'ai mémorisé sa photo sur son blog .
Je me perds dans les rues de Grigny , je me gare , je cherche l'entrée du salon . Je fais plusieurs fois le tour des stands en faisant semblant de m'intéresser aux ouvrages , l'estomac noué . Je ne reconnais pas son visage , je ne vois pas ses livres sur les tables . Un dernier viron et je m'en irais .
J'espionne derrière les étals , je guette en feuilletant des pages , je me fais indiscrète en écoutant d'une oreille des conversations pour trouver un indice .
Je sais qu'elle est plutôt petite , je cherche une grande dame . Et puis une femme tout de violet vêtu me tend une madeleine et me propose la recette de Marcel Proust , un euro cinquante pour " La cause des causeuses " , elle est accompagnée , explique qu'elle vend mieux ses gâteaux que ses livres , j'intercepte un " Coum " , j'ose lui demander " Vous êtes Coumarine ? " Ca y est, je l'ai trouvé , je me présente mais nous nous connaissons déjà .
Elle me prend dans ses bras , je suis sous sa tonnelle , dans ses yeux verts , il y a toute l'humanité des mots de son blog et sa voix douce apaise mes craintes déjà nous entamons une première conversation .
Je fais la connaissance de Claire , une autre bloggeuse , une photographe . C'est aussi une voisine toute proche , il aura fallut un détour virtuel en Belgique pour que nous nous rencontrions . Amusant , non ?

9 commentaires:

Coumarine a dit…

ah! non!
ne me dis pas que tu étais prête à repartir sans m'avoir trouvée...!!
Ma Tinou, comme je suis heureuse de t'avoir rencontrée...j'ai vécu avec toi et grâce à toi des moments forts, dont je parlerai aujourd'hui ou demain...
Tu le sais, je te l'ai écrit, je n'ai pas assez de mots pour te dire MERCI!

claire a dit…

et moi, je serais heureuse de t'offrir un perrier. Contente aussi d'avoir fait ta connaissance .
bisous

claire a dit…

il me faudrait ton adresse e.mail pour t'envoyer quelques photos.
merci.

Pivoine a dit…

Eh bien, ça me semble magnifique tout ça! Je me réjouis pour vous deux, puisque je connais aussi Coumarine et toi, Matinou, juste virtuellement. Je suis contente que vous vous soyez trouvées ! Amitiés à Claire que je ne connais pas mais croise souvent dans les eaux du Web.

kiki43 a dit…

coucou

un ti passage discret pour te dire que je viens de decouvrir ton blog...ton ecriture est authentique, sincere, bouleversante..c'est le 1e comentaire que je laisse sur un blog!!pas tres à l'aise avec l'ecrit pour ma part..je t'embrasse tres fort continue!! c'est chouette!!

MaTinou a dit…

Bonsoir Coumarine ,
Je t'ai trouvé , et j'en suis ravie parce que tu es encore mieux pour de vrai ...
Je t'embrasse bien fort
Matinou

MaTinou a dit…

Bonsoir Claire ,
Contente aussi de t'avoir rencontrée chère voisine , nous aurons surement l'occasion de nous voir peut être autour d'un thé à la menthe ... J'ai une belle photo aussi de toi et de Coumarine .
Voici mon adresse
matinou28@yahoo.fr
Biz
Matinou

MaTinou a dit…

Bonsoir Pivoine ,
ahhh Pivoine ce fut une belle rencontre , quand le virtuel devient réel il vous réserve de jolies surprises !
Je t'embrasse
Matinou

MaTinou a dit…

Bonsoir kiki43 ,
je suis contente que tu découvres ce que je te cachais difficilement depuis quelques temps !
Alors pour un premier commentaire ce ne fut pas trop dur ?
Essaye l'écriture , peut etre arriveras tu à l'apprivoiser aussi .
Je t'embrasse bien fort
Martine