jeudi 20 novembre 2008

Coumarine , des hauteurs de Lyon au quai de la gare ...

Dimanche , j'ai quitté le salon avec le sourire de Coumarine et la promesse de se retrouver le lendemain .
J'affronte les embouteillages du matin , Coumarine m'attend dans un fauteuil bleu avec sa valise rouge assorti à son pull et à ses chaussures .
Le ciel retient ses pluies , je l'entraîne dans les rues du Vieux Lyon , nous nous balladons dans l'histoire de nos vies , Nicole ressemble à Coumarine , nous prolongeons juste nos billets de blogs . Son oeil curieux retient en photos des détails glanés de ci de là, l'automne a doré les feuillages, nous nous élevons sur les hauteurs de la ville . Nous nous essoufflons sur les pavés de la montée du Gourguillon , ce n'est pas vraiment le circuit que j'avais prévu , ce sont nos causeries maintenant qui nous mènent par le bout de nos mots ou de nos maux à petites enjambées .
Je lui raconte les couleurs des facades , je pousse de lourdes portes pour que nous traboulions, qu' elle découvre dans les cours , des montées d'escaliers , des tours .
Je bavarde l'histoire du quartier , je voudrais tout lui montrer mais le téléphone sonne Agnès et Patricia nous attendent Place Antonin Poncet .
Coumarine cherche encore des images pour ses futurs stages ... Hurtebises , Hurtebises .
Pour que vous compreniez la suite , je fais une petite parenthèse sur la génèse de la rencontre qui va suivre . Je lisais le livre " L'enfant à l'endroit , l'enfant à l'envers" de Coumarine quand Agnès une jeune femme en situation de handicap me fit découvrir le texte qu'elle avait rédigé avec Patricia son éducatrice . Chacune racontait son histoire avec force et émotion et j'étais touchée par ces écrits que je lisais en parallèle . J'ai sollicité Coumarine pour qu'elle lise les feuillets d'Agnès . Elle et Patricia avaient besoin d'un regard extérieur . Et puis les hasards de la vie ont fait que Coumarine vienne à Lyon , la rencontre m' apparaissait comme la promesse d'un échange enrichissant . Coumarine a accepté .
Je présente les filles à Coumarine , Agnès a mis sa belle jupe de dentelles et affiche son joli sourire , Patricia est intimidée .
Nous nous attablons à la brasserie à l'angle de la rue de la Barre , du menu , je me souviens d'une entrée en mots pour faire connaissance , d'un plat en forme d'une discussion riche et dense , d'un dessert au goût du plaisir de cette aventure .
Merci Coumarine d'avoir accepté cette rencontre , merci d'avoir prit le temps de lire le texte d'Agnès , merci de ta disponibilité pour comprendre Agnès mais aussi sa démarche et celle de Patricia , merci d'avoir partager tes expériences d'écriture , tes expériences de vie .
Je vous invite à lire l'histoire version Coumarine .
Et puis Agnès et Patricia ont pris le chemin du retour , heureuses , avec l'envie de poursuivre et de faire évoluer leur travail .
Il fait doux en cette fin d'après midi . A la terrasse d'un café , à côté de la gare nous prenons un dernier verre , nous poursuivons notre discussion .
Sur le quai , le train a du retard . La valise rouge est à nos pieds .
Quelle incroyable journée nous avons passé .
Hier , nous étions des pseudos , aujourd'hui il y a le son de nos voix , la chaleur de la présence , la relation qui se noue . Un dernier signe de la main , le train s'éloigne .
Demain ne sera plus pareil , je serais plus attentive et plus sensible aux billets de Coumarine , à cette femme touchante et attachante , à Nicole aux yeux verts , à la voix douce .
Nous aimons les mêmes couleurs , mais ça , ça appartient à l'intimité de nos causeries .
Quoique si vous nous lisez bien , vous aurez deviné !

2 commentaires:

Coumarine a dit…

Merci chère Matinou, pour cette belle histoire vraie, racontée avec tes mots si attachants, aussi attachants que la Matinou que j'ai rencontrée...
Tes photos sons splendides
Et je me souviens du moment précis où tu les as faites...
(sais-tu que je reviendrai sans doute à Lyon au printemps pour la nouvelle activité des Causeuses?) yèèèèèèèèèèèè

MaTinou a dit…

Bonjour Coumarine ,
quelle bonne nouvelle !
J'espére que tu pourras rester quelques jours de plus ,pour avoir le temps de quelques escapades .
je t'embrasse
Matinou