mercredi 2 juillet 2008

Un air lourd sans air

Le sommeil ne vient pas et les pales du ventileur agite un air lourd sans air .
Depuis combien de temps un homme ne m'a -t- il pas prise dans ses bras ?
Les coups de soleil de l'océan se sont transformés en peau qui péle , j'ai hydraté mes épaules mais là , plein dos , impossible d'étaler la crème ... il n'y a pas de main pour m'enduire , masser cet espace de mon corps inaccessible . Je me suis contorsionnée , j'ai laissé des traces blanches mais je n'ai pas atteint cet endroit inconnu entre mes omoplates .
Depuis combien de temps un homme ne m'a -t-il pas prise dans ses bras ?
Malicieuse solitude qui se manifeste à l'improviste , se fait insolente dans le reflet d'une glace et s'insinue à l'heure de l'endormissement . Elle va chercher les souvenirs , embête l'instant , ternit un demain , elle tait l'envie , chasse le désir . Elle laisse s'infiltrer la crainte d'un possible et rappelle l'échec .
Depuis combien de temps un homme ne m'a -t-il pas prise dans ses bras ?
Le sommeil ne vient pas et les pales du ventilateur agite un air lourd sans air .

4 commentaires:

Coumarine a dit…

Le sujet de ton billet est plein de nostalgie (plus que cela peut-être?)
mais la façon dont tu l'écris est...superbe

MaTinou a dit…

Bonjour Coumarine ,
Merci pour ce compliment .
C'était une nuit de " plus " comme quoi le plus doit inspirer ;
Je t'embrasse
Matinou

Jaca a dit…

'' La nostalgie, c'est le désir d'on ne sait quoi... '' St-Exupery
Matinou, ton petit écris m'a laissé songeuse, m'a attendrie, et ma fait un peu sourire...Tu décris très bien ces instants de ta vie:
ce sommeil qui t'échappe, ce dos - que seule tu ne peux pas soulager de la morsure du soleil...
La nostalgie qui parfois nous prends en otage, apporte avec elle son chapelet de souvenirs...et la solitude se fait plus lourde!
Non, demain ne sera pas terni, et les jours qui viennent auront toujours, la clarté que tu leur donneras... Je te fais confiance!
Bisous

MaTinou a dit…

Bonjour Jaca ,
dans les jours , il faut trouver un sens que je perds parfois...
merci de tes visites
Matinou