mardi 15 avril 2008

Entre ombre et lumière

Ce matin au bout de ma rue entre ombre et lumière au volant de ma voiture , je me suis demandée ce qu'il me reste à raconter pour maintenir ce blog ...
Je pourrais oser l'impudeur de révéler mes états d'âme comme un soulagement , une transition avant des jours meilleurs .
Mais quel intérêt de narrer mon ennui , ma quête à trouver un sens à me lever si ce n'est pour aller travailler ?
A surtout ne me conseillez pas d'aller voir un psy , sur aucun de leur fauteuil je n'ai trouvé de réponse au mal qui handicape mon existence , m'abêtise et me rend inaimable !
La lassitude me prive des mots d'un roman , me rend sourde aux notes de musique , engourdit mes doigts , annihilie mon imagination . Mais je m'accroche à ce petit faire qui n'anéantit pas totalement le jour .
Et peut être que mon blog me garde encore éveillée , m'incite à garder un peu d'attention .

3 commentaires:

Coumarine a dit…

On a toujours besoin d'un petit blog quelque part...;-))

Pivoine a dit…

N'y a-t-il pas des blogonautes lyonnais?

Est-ce que ça va un peu mieux? Je retrouve dans ce post à la fois sentiment de solitude, découragement, lassitude... Solitude, mal du siècle. Mais il y a des alternatives (un animal, deux animaux, un cours du soir...)

J'espère que ça va mieux o:)

Bernard a dit…

ça, c'est le petit coup de blues du printemps! C'est bizarre, alors qu'on devrait tous être contents de voir la vie et le soleil renaître, on ne peut s'empêcher de ressentir comme une petite (ou grosse)tristesse incompréhensible chaque année à la même époque. Je crois qu'on a épuisé nos réserves d'hiver, il faut que la machine se remette doucement en marche.A Lyon, ça devrait être plus facile qu'à Liège, y' a plus de soleil par là-bas, non??