dimanche 20 juillet 2008

Samedi , dimanche

Le temps aurait pu être une excuse , mais le soleil s'imposait derrière les rideaux fermés , la tiédeur s'infiltrait par les fenêtres ouvertes . Il me restait de quoi grignoter du frigo au placard . J'avais de quoi lire , de quoi écouter , de quoi regarder . Je ne suis pas sortie de chez moi .
Samedi , je me suis réveillée encore ivre de fatigue . J'ai bu un thé , ouvert l'ordi , éteint l'ordi et je me suis recouchée . Je me suis réveillée encore ivre de fatigue , j'ai mangé une salade tomates oeufs riz , ouvert l'ordi , éteint l'ordi et je me suis recouchée . Je me suis réveillée encore ivre de fatigue , je me suis refait un thé , ouvert l'ordi , j'ai navigué de blogs en blogs , fait quelques parties d'un jeu de lettres , parties que j'ai toutes perdu , impossible de me concentrer . J'ai rangé un peu de linge , lavé un peu de vaisselle , donné à manger au poisson rouge et arrosé la seule et unique plante verte . Et puis je me suis recouchée . Je me suis réveillée un peu moins ivre de fatigue , je me suis rassise devant l'ordi , pas de commentaire sur mon blog , les téléphones qui restent muets , pas d'email , ni de sms . Malgré la fatigue , je suis soudain bien réveillée .
J'ai passé un coup de chiffon sur l'écran pour effacer la poussière , je ne sais pas quand le soleil a disparu , en entrouvant les rideaux , il faisait noir et je n'avais plus sommeil . J'ai joué encore , j'ai encore perdu , j'ai encore lu des bribes de vie , regardé quelques séries à la télé . Je n'avais plu sommeil aux premières heures de dimanche . Je me suis fait un thé . J'ai rempli mes six petites tasses en fonte , rangées sur la tablette qui prolonge mon bureau . Je les ai bu une à une et je les ai empilées . Mes pensées se sont bousculées , mes entrailles se sont nouées .
Il faut que ça change . Je me suis couchée et j'ai du parcourir des kilomètres dans mon lit .
Dimanche , tard dans la matinée , je me suis réveillée le corps moins fatigué , l'esprit engourdi .
J'ai bu un thé dans mes six petites tasses en fonte , ouvert l'ordi . Il faut que ça change . Mais dimanche ressemble à samedi , enfin pas tout à fait , JL est rentré des Etats Unis et au téléphone , il me fit la description de l'appareil photo génial qu'il avait acquis , en bruit de fond le rer grinçant de la capitale .
Dimanche ressemble à samedi , mais il faut que ça change .

2 commentaires:

nuages a dit…

Je passe parfois des journées comme ça, peut-être pas entrecoupées de phases de sommeil, mais bien d'hibernation à domicile. Tiens, aujourd'hui, jour férié en Belgique, temps gris et frais, personne dans les rues, des réserves dans le frigo. A 19 h, j'écoute Michel Onfray sur France-Culture, et j'enregistre. Hier, la journée était très bonne, alors ça va.
Ton billet était très bien écrit, avec un côté musical, presque...

MaTinou a dit…

Bonsoir Nuages , merci pour le compliment .
Connais tu Corcuff ? Il fait parfois aussi des conférences , à la suite de Onfray , il a crée l'université populaire de Lyon . J'ai assisté à un colloque avec lui c'était passionnant . Je viens de commencer ce que je crois le premier ouvrage d'Onfray "Le ventre des philosophes ".
Bonne soirée à toi .
Matinou