samedi 19 décembre 2009

Il neige sur la ville …

P1190752P1190754P1190755 

P1190762P1190765P1190767 

La ville frissonne sous les flocons de neige minuscules affolés par des rafales de brise glaciale . Les acheteurs de Noel se sont réfugiés  dans leurs enseignes préférées ou les promeneurs habituels sont restés calfeutrés chez eux , les rues sont presque désertes , c’est surprenant et la nuit venant presque inquiétant .

J’ai mis mon chapeau , le dernier cadeau de Noel de ma fille  ( il y a longtemps ), enfilé des gants assortis , je me suis enroulée dans ma nouvelle écharpe mauve qui laisse des traces de laine sur mon pull noir , j’ai chaussé mes boots que j’avais acheté pour partir au Québec comme ma longue doudoune de plumes dans laquelle je me suis glissée .

Je sors du métro , j’ai laissé mon père dans sa chambre d’hôpital , la maladie nous fait nous revoir , l’inquiétude muettise nos histoires , faire comme ci , jongler entre le parler et me taire , faire comme ci , accepter les provocations involontaires , maîtriser la colère qui tente de sortir , rester malgré tout pour le soutenir , faire comme ci . Etre là , faire semblant à la limite du vertige , de la nausée , donner le change en serrant les dents et puis longer le couloir , descendre les escaliers , passer la porte automatique , allumer une cigarette , respirer l’air , je reviendrais demain le voir , je croiserais peut être encore des membres de ma famille  mais il ne faut pas qu’ils croient , qu’ils imaginent que tout redeviendra comme s’il ne s’était rien passé … le mur … 

4 commentaires:

Coumarine a dit…

Je suis venue te lire... et je vibre avec toi dans ce que tu racontes à la fin de ton billet.
Vivre ces événements à ce moment, alors que c'est Noël bientôt, est vraiment paradoxal...
Et tu expliques si bien tout ce par quoi tu passes...
Je t'embrasse fort, Matinou, et te souhaite de trouver un peu de paix

Claire a dit…

Bien fort avec toi aussi.
La neige, c'est chouette, ca fait de jolies photos mais c'est galère.
bisous

luisasi a dit…

Je te suis,je ressens, j' essaie de deviner...jolies photos.

Julie a dit…

oh, chère Matinou , comme je ressens avec toi ..Je m'imagine tout ce que tu vis en allant voir ton père . J'aimerais tant te soulager un peu .

Comment pourrais tu faire pour sortir ces émotions , pour ne pas que cela te fasse souffrir au point des nausées ? J'ai de la peine pour toi en lisant cela . Je souhaite que tu trouves un peu de paix , tu le mérites .

Je pensais à quelque chose que j'ai envie de te dire . Tu sais, je trouve que tu écris bien , vraiment bien . Et pourquoi n'écrirais tu pas une lettre à ton père ainsi qu'à d'autres membres de ta famille , en laissant s'exprimer toutes tes émotions contenues .
Et puis brûler cette/ces lettre(s) , comme un acte symbolique . Je l'ai fait avec ma maman qui est décédée et cela m'avait fortement soulagée ..
Je comprends que tu ne peux pas parler avec ton père dans l'état dans lequel , je comprends que tu ne veux pas le charger de tes peines en ce moment ... , ni charger ta famille .
Mais il te faut pouvoir évacuer tes peines, Matinou , il faut que tu penses à toi aussi si tu souhaites accompagner ton père alors qu'il est à l'hôpital , parce que tout ce qui n'est pas dit ...se ressent et lui aussi quelque part le ressent .
Je pense bien à toi et t'embrasse bien fort . Je repasserai te voir .
Courage .

Julie